Patriarcat Œcuménique de Constantinople – Paroisse Saint Côme et Saint Damien

Le sens de la Sainte-Croix

La croix source de joie et source de gloire, par Père Matta El-Maskine

"Si je crois véritablement en Dieu, si je crois qu'il est tout-puissant, alors je dois lui confier ma vie, sachant en qui j'ai cru, confiant dans les bras du Seigneur éternel, capable de garder ce que je lui ai confié et de me ressusciter de la mort.

Par cette foi et cette confiance, il m'est facile d'accepter la croix, quelque soit la forme qu'elle peut revêtir : une maladie chronique, une écharde dans ma chair, ou dans celle de quelqu'un que j'aime, la trahison d'un frère ou d'un ami qui avait été mon compagnon bien-aimé, mon confident, une perte matérielle et une pauvreté humiliante, l'injustice, la persécution et l'oppression, la critique, la diffamation, les avanies. D'une manière ou d'une autre, tout cela c'est la croix.

Si mon regard est constamment fixé sur le Christ de ma vie, si sa Croix et sa Passion sont fortement imprimées dans mon cœur et dans ma chair, j'accepterai, oui j'accepterai ma croix. Elle ne fera que se placer dans le sillage de celle du Christ.

Dès lors que j'accepte ma croix, Dieu essaie de vérifier mon acceptation, ou plutôt de me raffermir moi-même dans mon acceptation. Il fait peser un peu plus sur moi cette épreuve. Cela peut se prolonger, afin que je puisse m'assurer moi-même de mon propre consentement, et que Dieu aussi puisse me faire confiance. Alors se réalise le premier mystère de la Croix : l'acceptation se transforme en reconnaissance, par l'ouvre de la grâce en nous. Cette reconnaissance est un don précieux, presque miraculeux. Elle est accompagnée habituellement de joie et de bonheur. De cette manière, le mal se transforme en bien pour moi, grâce à la Croix du Christ et au bienfait de l'acceptation."

Lire l'Enseignement en entier de Père Matta El-Maskine: La croix source de joie et source de gloire

 

Les saints de la paroisse